Comment est née l’antichambre ?


.

Quand j’allais dans les galeries et les musées, les coups de coeur étaient nombreux.

Alors j’ai imaginé ce jeu : dans mon carnet, noter la raison d’un éblouissement et sur le champ l’oeuvre désirée me serait offerte. Une ligne suffisait au plaidoyer : « À cause de l’horizon concave, bleuté d’un ciel désinvolte. » Ou bien encore : « Pour le fusain humble du paysan, saisi de rigueur et démuni. » Devant un tableau, une voix me dit un jour : « Ne recule pas, tu n’as pas fini. »

C’est ainsi qu’est née ma collection de 51 oeuvres picturales.

 

Retour à 51

 

PARTAGERShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter